C’est quoi l’EGO ? – Se désidentifier de l’ego

 

Pour moi, les enfants en bas âge sont de grands maîtres spirituels. Ils sont purs, innocents et sans inhibitions. Contrairement à beaucoup d’adultes, ils ne sont pas dans le contrôle, mais se laissent plutôt guider par leurs élans spontanés.

De plus, ils ne répriment rien et ne génèrent pas de tensions, ce qui permet au flux d’énergie de circuler harmonieusement en eux. Et naturellement, ce courant de vie les rend débordants de joie et d’enthousiasme.

Mais vous voyez, en grandissant, nous nous sommes peu à peu coupés de cette innocence et de cette aisance naturelle. En effet, beaucoup d’adultes ont gardé une empreinte des expériences difficiles qu’ils ont vécues, et ont développé un nombre incalculable de blocages et de croyances limitantes.

 

 

Qui plus est, nous sommes beaucoup à réprimer nos émotions. Et en faisant cela, des tensions s’installent au sein du corps, la circulation de l’énergie se trouve ralentie, et notre joie naturelle perd en intensité.

Mais comment en sommes-nous arrivés là ?

C’est simple, tout ceci est la conséquence d’un manque de connaissance de soi, ainsi que d’une mauvaise compréhension et utilisation de nos ressources intérieures.

Justement, dans cet article, nous allons explorer notre intérieur, et découvrir ce qu’est l’ego. Comme vous le verrez, c’est notre identification à l’ego qui nous coupe de notre liberté intérieure.

 

 

 

Qu’est-ce que l’ego ?

 

L’ego, c’est la représentation que l’on a de soi et du monde. Nous pouvons aussi appeler cela : le faux soi ou la personne que l’on croit être. C’est une grosse accumulation de concepts, d’étiquettes, d’images, de mots, de jugements et de définitions qui forment une image mentale que nous avons de nous-mêmes.

Bien sûr, cette image n’est qu’une représentation. Elle n’est pas réelle. C’est une entité fantomatique, une accumulation de croyances qui nous collent à la peau. Un masque.

C’est une histoire que l’on se raconte et à laquelle on croit éperdument. Et cette histoire nous donne la fausse impression d’être séparé du reste, d’être seul, face au monde.

En fonction de nos croyances, notre ego aura une couleur qui nous est propre et particulière. Mais peu importe, l’ego est une illusion. Et malheureusement, cette illusion est un écran opaque qui ne fait qu’obscurcir notre pureté intérieure.

 

 

 

Quels sont les soucis de l’ego ?

 

L’ego, c’est un grand voile qui interfère, et modifie notre perception de la réalité. Voici un exemple :

Vous êtes à un barbecue et parmi les invités, il y a une personne qui vous semble immédiatement désagréable. Alors que vous dansez, vous bousculez – sans le faire exprès – cette personne, et vous faites tomber son verre. Tout de suite, la personne démarre au quart de tour, elle vocifère, vous insulte et vous traite de tous les noms…

Énervé, vous décidez de rentrer chez vous. Ensuite, pendant plusieurs jours, ce souvenir vous obsède, vous repensez à la scène des dizaines de fois, vous visualisez cette personne dans tous ces moindres détails, et vous lui posez une étiquette de GROS CON.

Suite de l’histoire, les années ont passé et vous n’avez jamais ni revu ni croisé cette personne. Mais un soir, vous êtes invité chez des amis et, à votre grande surprise, cette personne est là. Tout de suite, votre corps se tend, votre mâchoire se crispe, vos émotions se réveillent et une image vous reviens en tête : cette personne est un gros CON !

Pourtant, dix années se sont écoulées, et cette personne à beaucoup changé. Elle est devenue bienveillante et agréable. Tout le monde l’adore. Mais vous voyez, vous avez déjà accumulé tellement de croyances à son sujet, que votre façon d’interagir avec elle, est perturbée par cette ancienne mémoire que vous avez engrammé dans votre esprit.

 

Bien sûr, ceci n’est qu’un tout petit, minuscule et riquiqui exemple. Dans notre esprit, nous avons des milliers d’interprétations et de croyances comme celle-ci. Nous sommes pleins de jugements et d’idées que l’on se fait des gens et de la vie.

 

 

Et toutes ces accumulations prennent racine dans notre subconscient, et voile notre perception des choses. Toutes ces croyances, sont comme de la poussière sur une vitre, elle bloque la lumière ou plutôt, bloque notre spontanéité, ainsi que notre innocence.

Le souci, c’est que nous passons notre temps à peindre de notre main, des dragons et des tigres, pour ensuite, nous en effrayer à leur vue. Puis nous pleurons, car nous savons que notre potentiel intérieur n’est pas actualisé, car il est empêché par toutes sortes de murs et de limitations.

Bien sûr, on pourrait écrire 3 volumes de 600 pages pour décrire les différentes formes de souffrances que peut nous faire endurer l’ego. Mais cela ne suffira jamais…. Car, en fonction de nos croyances, et de la couleur de notre ego, il existe une variété infinie de problèmes, de blocages et de limitations sur lesquelles l’ego peut se faire les dents.

Cela ne dépend que de notre créativité. Certaines personnes sont douées pour peindre de jolis lapins, alors que d’autres n’arrivent à créer que les pires atrocités. Mais même si le lapin est plus mignon qu’un autre, il s’agit toujours d’une représentation, d’une simple illusion.

 

*   *   *

 

De plus, l’ego est toujours accompagné de son bagage émotionnel. En effet, en étant sous l’emprise de l’ego, nous sommes aussi pris par le corps de souffrance, la partie de l’ego qui retient toutes les émotions douloureuses, telles que la colère, la jalousie, la tristesse, la honte, la culpabilité, etc…

Toutes ces blessures refoulées, ces mémoires et ces émotions accumulées nous alourdissent et nous rendent la vie difficile. Bref, j’ai déjà écrit un article complet au sujet du corps de souffrance. Alors si vous voulez en savoir plus, cliquez ici.

 

 

 

Peut-on vivre sans ego ?

 

Comme nous l’avons déjà vu, l’ego n’est rien d’autre qu’une accumulation de croyances, de souvenirs et de concepts. Il a été façonné par nos pensées. Et il est également maintenu en vie par nos pensées. C’est un produit de notre mental.

Mais vous savez, les pensées sont complètement éphémères et changeantes. Elles sont comme les nuages dans le ciel. Elles ne font que passer.

Pourtant, nous avons la fausse impression d’être cette histoire que l’on se raconte. Mais en réalité, cette histoire n’est qu’une accumulation de nuages.

Nous avons développé beaucoup d’attachement pour les nuages. Nous avons développé une forte identification envers nos croyances, nos souvenirs, ainsi que pour l’image que l’on se fait de soi.

Alors, plutôt que de laisser les nuages passer, nous les attrapons et les enfermons dans une cage. La cage de l’ego.

Mais vous voyez, en arrière-plan des nuages, il y a le ciel, un espace qui est parfait, et qui ne change jamais. De même, en arrière-plan de nos pensées, il existe un espace qui est parfait et complet.

Et cet espace, c’est notre véritable nature. C’est la conscience, l’être. C’est notre véritable nature, car c’est notre point d’observation. C’est depuis ce centre, que nous pouvons observer objectivement les pensées qui défilent.

Le corps humain est un véhicule. C’est le véhicule de la conscience. Les pensées et le corps sont juste une manifestation du monde de la forme. Mais en arrière-plan de toute cette manifestation, il n’y a que de l’espace.

 

 

Et nous sommes cet espace. Bien sûr, pour beaucoup de gens, cela peut paraitre complètement abstrait car, nous nous sommes créés tout un monde dans notre tête. Et il est difficile de concevoir que nous sommes l’être !

En fait, il est impossible de le concevoir. En effet, le mental ne peut pas comprendre ou appréhender cette vérité. L’être est complètement immatériel, sans forme. C’est une simple présence, qui est à la fois complète et parfaite, mais en même temps totalement vide et insaisissable.

Il est impossible de définir cette présence, ou de la cerner avec le mental, on peut juste s’établir dans cette conscience. Ou plutôt, nous sommes cette conscience…

Bien sûr, se libérer de l’ego et de la pensée compulsive, ne veut pas dire que nous allons tous devenir des légumes, et que l’on va passer nos journées assis en tailleur, sous un arbre, à contempler les escargots. Oh, que non !

En fait, on peut voir l’ego comme la partie sombre de notre personnalité. Et si celui-ci disparaît, notre personnalité n’en restera pas moins réelle. Car si l’égo et la personnalité n’étaient qu’une seule et même chose, tous les grands maîtres qui ont repoussé leur égo n’aurait plus de personnalité. Ils seraient sans volonté propre ni particularités.

Pourtant, c’est justement une fois libérée de tous les artifices de l’ego, que notre véritable fragrance se révèle.

C’est pourquoi, même une fois libérés de l’ego, nous restons des humains à part entière. En fait, nous devenons encore plus humains, car nous faisons face à la réalité de chaque moment présent, et nous sommes libérés de nos rêveries et de tous nos autres délires.

Et cela demande beaucoup de courage pour s’abandonner à l’instant présent, et se libérer des peurs, des rêves et des attentes. Nous devons être prêts à accueillir chaque évènement qui se présente, en Homme fier et droit. Car après tout, les peurs, les rêves et les attentes, ne sont que des nuages ☺

« Je n’espère rien, je ne crains rien, je suis libre » – Alexis Zorba

 

 

 

Comment se défaire de l’ego ?

 

L’ego, c’est comme un vélo. Tant que l’on pédale, le vélo à de l’énergie pour avancer. Mais lorsqu’on arrête de pédaler, le vélo finit par tomber à terre.

De même, l’ego a besoin de notre énergie pour vivre et s’alimenter. Et cette énergie, c’est notre attention. En effet, lui donner toute notre attention, c’est comme le dorloter et le bichonner. En faisant cela, on le maintienten vie.

Alors pour se défaire de l’ego, c’est très simple, il suffit de s’établir dans la conscience, de retrouver notre vrai centre. Dans cet espace intérieur, une certaine distance se crée vis-à-vis de nos pensées, et nous cessons d’alimenter l’ego.

C’est très simple ! Mais la réalité, c’est qu’en pratique, c’est beaucoup plus difficile. En effet, notre identification pour l’ego est tellement forte, qu’il est souvent difficile de faire la distinction entre ce qui est nous, et ce qui ne l’est pas.

J’ai déjà écrit deux articles qui vous aideront à aller plus loin. Alors, pour mieux comprendre comment vous défaire de l’ego, pensez à les découvrir en cliquant juste en dessous.

 

D’où vient l’ego ? Dans cet article, vous allez découvrir d’où vient l’ego, et vous comprendrez comment nous en sommes arrivés à nous identifier à lui. 

Le dépouillement personnel : dans cet article, vous allez découvrir comment vous libérer de tous les artifices de l’ego.

 

 

                                                                                                           

Une aventure intérieure

 

Personnellement, cela fait plusieurs années que je suis dans cette démarche de découverte intérieure et de dépouillement personnel.

C’est pourquoi, sur Pensées Naturelles, je partage avec vous des articles et des vidéos sur le sujet.

Alors si vous voulez progresser avec moi, et découvrir comment trouver plus de tranquillité et de maîtrise intérieure, je vous invite à me suivre, et aussi à télécharger le guide gratuit qui est disponible juste un peu plus bas.

 

*  *  *

 

Et si cet article vous a plu, voici deux petits gestes que vous pouvez faire, et qui peuvent faire la différence pour le succès de mon blog :

Laissez-moi un commentaire : je suis toujours curieux d’avoir un retour, et je me ferai un plaisir de vous lire et de répondre. 

Partagez ou cliquez sur j’aime : cela améliorera la visibilité de mes articles sur Google et d’autres personnes pourront ainsi les découvrir. 

 

Bonne journée à vous.

Nils

 

 

 

  •  
  •   
  •   

2 réflexions sur « C’est quoi l’EGO ? – Se désidentifier de l’ego »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *