Être plus zen et efficace en réduisant les mangeurs de temps

 

 

 

Une journée dure 24 heures et nous dormons 8 heures en moyenne. Dans ce cas, nous avons chaque jour plus ou moins 16 heures durant lesquelles nous sommes éveillés.

C’est quand même pas mal 16 heures ! Si on y pense bien, avec un minimum d’organisation et une bonne gestion du temps et de nos priorités, on peut faire pas mal de choses durant ce laps de temps.

 

Bien sûr, nous avons tous un emploi du temps différent. Je pense par exemple aux parents qui doivent être présents pour leurs enfants tout en travaillant du matin au soir. Mais ce qui est sûr, c’est que lorsque l’on croule sous les responsabilités et que l’on manque de temps pour soi, il devient difficile d’aborder la vie avec légèreté. À la place, on court contre la montre et à cause de ça, il est normal que le stress finisse par pointer son nez.

 

Le temps est une ressource précieuse ! Et bien qu’il soit limité, on peut vraiment le tourner en notre faveur si on développe le bon état d’esprit.Mais quelles que soient nos responsabilités et nos engagements professionnels, il y a toujours moyen de se libérer du temps si on s’y prend bien.

Le temps est une ressource précieuse ! Et bien qu’il soit limité, on peut vraiment le tourner en notre faveur si on développe le bon état d’esprit.

 

En gros, le bon état d’esprit c’est :

1.  Savoir aller à l’essentiel : cela implique automatiquement de savoir reconnaître et éliminer tout ce qui est superflu dans notre vie. Et quand on parle de superflu, il existe certaines activités qui bouffent littéralement notre temps. Nous allons explorer ça en détail un peu plus bas.

2.  Savoir profiter de l’effet cumulé : de toutes petites actionsmises bout à bout, produisent toujours des répercussions qui sont exponentielles au fil du temps et qui se traduisent par de grands résultats. Alors, poser une toute petite action positive, aussi petite et facile soit-elle, c’est toujours mieux que de ne rien faire ! En gros, lorsqu’on comprend à quel point le temps est précieux, on peut commencer à le tourner en notre faveur. Par exemple, imaginez ce que vous pourriez gagner en créant une petite routine appropriée de 15 min. d’exercices quotidiens (ou de méditation) sur votre santé physique et émotionnelle. C’est ce qu’on appelle aussi la méthode des petits pas. Vous pouvez cliquer ici pour découvrir l’article que j’ai écrit à ce sujet.

 

 

Attention aux mangeurs de temps :

 

Qu’est-ce qu’un « mangeur de temps » ?

 Ce sont toutes les activités qui ont la fâcheuse tendance de bouffer notre temps. On dit aussi qu’elles sont chronophages : du grec ancien, khrónos (« temps ») et phágos (« mangeurs »). Ce sont de véritables freins qui peuvent facilement empiéter sur notre vie et notre temps libre. Et comme on le sait, le manque de temps rime avec stress et course infernale.

Pour remédier à cela, l’idéal serait de développer un mode de vie plus minimaliste. Un mode de vie dans lequel on reprend le contrôle de notre monde intérieur pour mieux doser et sélectionner ce dans quoi l’on choisit de mettre notre attention et notre énergie.

 

Voici les activités les plus chronophages :


  Les réseaux sociaux 
: que ce soit Facebook, Messenger, Instagram ou Snapchat, tous ces médias sociaux ont quelque chose en commun : ils sont addictifs. D’ailleurs, les ingénieurs travaillent très dur pour rendre ces interfaces les plus addictives possible. C’est l’objectif. Tout est calculé pour capter notre attention. Et prendre conscience de cela, c’est déjà une première étape pour mieux les utiliser.

 

Facebook, Messenger, Instagram ou Snapchat, tous ces médias sociaux ont quelque chose en commun : ils sont addictifsPersonnellement, je pense que ces différents réseaux sociaux sont des outils formidables et c’est pourquoi je continue de les utiliser. Mais je pense qu’il est essentiel de développer une certaine discipline vis-à-vis de leur utilisation.

De plus, vous avez dû remarquer que les réseaux sociaux ne viennent pas toujours améliorer nos relations humaines. On peut être très social d’un point de vue « numérique » et ne pas l’être du tout dans le monde réel. En effet, il est difficile de conserver les idées claires et d’avoir une bonne écoute lorsqu’on est continuellement distrait par ce qui se passe dans notre téléphone… 

 

Dans ce cas, comment mieux utiliser les réseaux sociaux ? C’est très simple. Vous devriez être maître de décider quand vous y rendre, et non l’inverse. Les réseaux sociaux ne devraient pas décider à votre place. En gros : Supprimez toutes les notifications de votre téléphone et déterminez un moment dans la journée pour les consulter. Personnellement, je ne consulte Facebook et Instagram qu’une seule fois par jour en fin de journée.

 

  Les emails : comme pour les réseaux sociaux, le fait de consulter notre boîte mail peut devenir très addictif. Alors on devrait aussi supprimer toutes les notifications de notre téléphone et déterminer un moment (ou plusieurs) dans la journée pour les consulter. Bien sûr, il faut adapter cela en fonction de notre profession. Mais force est de constater (et de reconnaître) que consulter nos emails peut être très addictif. Alors pour gagner du temps, on s’adapte.

Personnellement, j’ai la chance de ne pas crouler sous les emails, et c’est pourquoi j’ai choisi de consulter ma boîte les lundis, mercredis et vendredis.

 

⚈  Les médias : connaissez-vous la diète médiatique ? Tout comme le fait de consommer trop d’aliments (et trop d’aliments sans valeur nutritive), beaucoup de gens consomment trop d’informations et surtout trop d’informations de mauvaise qualité (et parfois sans vraiment d’utilité…). Alors que ce soit dans les journaux, les livres, la télévision, les films ou sur YouTube, on devrait apprendre à sélectionner avec parcimonie les informations que l’on « consomme ». De préférence, des informations qui ont une haute valeur ajoutée pour nous-même.

De plus, il faut aussi trouver le bon dosage. En moyenne, les Français passent plus de 18 heures par semaine sur Internet. Ils passent aussi plus de 24 heures à regarder la télévision. Avec ça, imaginez tout le temps qu’on peut libérer ?

 

⚈  Les jeux : vous comprenez maintenant l’idée. Comme le reste, les jeux vidéo (PlayStation, ordinateur, application Ipad) sont aussi très addictifs. Croyez-moi, il fut un temps où je l’étais. Alors si vous faites partie des joueurs endurcis, il est peut-être temps de faire le point sur vos priorités.

 

⚈  Autres activités : selon les personnes, il existe plein d’activités qui ont la fâcheuse tendance de bouffer notre temps. C’est pourquoi je vous invite à identifier les petites choses que vous faites de façon compulsive et qui n’ont pas réellement d’impact positif sur votre vie. Ça peut être n’importe quoi.

 

En fait, je pense que c’est une question de priorité ! Quand j’avais 20 ans, j’ai travaillé 2 ans dans une quincaillerie et un jour, le responsable du magasin m’a dit que j’avais tendance à m’éparpiller et que je devais revoir mon sens des priorités. J’ai mis pas mal de temps pour réaliser ce qu’il voulait dire.

 

Comme je l’ai partagé plus haut : Le temps est une ressource précieuse. Et tout comme l’argent, on peut soit le gaspiller, soit en prendre soin. Ne pensez-vous pas que l’idéal serait de le dépenser intelligemment ?

Avoir le sens des priorités, c’est faire le choix de ne plus gaspiller compulsivement notre temps.

 

Et vous, quel est votre choix ?

Personnellement, je préfère prendre soin de cette merveilleuse ressource qu’est le temps, et pour cela, j’apprends à doser et sélectionner ce dans quoi je mets mon attention et mon énergie. Ce n’est pas toujours facile mais je progresse.

 

 

Trouver le bon dosage dans ce que l’on fait :

 

Dans tout ce que l’on fait, on devrait trouver un bon dosage. Et même pour les bonnes choses !

Et oui, même pour les activités qui ont un impact positif sur notre vie, on devrait identifier le bon moment pour nous arrêter. Si on veut pouvoir se libérer du temps, il faut savoir doser 🙂

 

Par exemple :

  Faire du sport et mettre le corps en mouvement, c’est essentiel pour notre santé et notre bien-être. Mais à moins d’être un athlète de haut niveau, il n’est pas réellement nécessaire de passer 4 heures par jour à faire de l’exercice.

  Avoir des projets, c’est fantastique. Mais parfois, l’enthousiasme est tellement fort que l’on n’arrive plus à s’arrêter de travailler.

 

En gros, que ce soit dans le sport, dans les projets ou tout autre chose, on devrait trouver le bon équilibre. On devrait dédier un peu de temps à chacune de nos priorités. En effet, une priorité ne devrait pas empiéter sur une autre priorité. (Comme le temps passé avec notre famille ou nos ami(e)s par exemple).

D’ailleurs, connaissez-vous vos priorités de vie ? J’ai écrit un article qui aide à clarifier ce qui compte vraiment pour soi.

 

 

Savoir être paresseux :

 

Si vous voulez avoir plus de temps pour vous-même, alors vous devez prendre conscience qu’il n’est pas possible de tout faire ! Notre temps est limité.

Et pour gagner du temps, il faut savoir devenir paresseux. Mais pas n’importe quel paresseux. On doit devenir un paresseux intelligent. Le genre de paresseux qui a des priorités et des objectifs et qui sait que le seul moyen de les poursuivre, c’est de gérer son temps efficacement.

 

Là où je veux en venir, c’est que dans tout ce que l’on fait, on devrait toujours réfléchir à comment simplifier et optimiser le processus.

Voici le genre de question que l’on devrait se poser : comment je peux accomplir du mieux possible, en faisant le moins possible ?

En général, les paresseux sont les plus efficaces. Ce qu’une personne réalise en une heure, un paresseux peut le réaliser en un quart d’heure. Son secret : il se concentre sur le 20% d’effort qui va apporter 80% de ses résultats 🙂

 

C’est la loi de Pareto. Vous connaissez cette loi ? En gros, cette loi dit :

Environ 20 % des efforts (des causes) apportent 80% des résultats (des effets).

 

Certains efforts, certaines actions et certains sacrifices contribuent plus que d’autres à l’atteinte d’un objectif. Une grosse partie de nos résultats découle toujours d’un mince segment d’effort.

Alors peu importe le domaine d’activités, on devrait apprendre à se focaliser sur le 20% qui va faire la différence. Bref, pour gagner du temps, il suffit parfois de prendre un peu de recul et de se poser les bonnes questions.

 

 

Les points clés à retenir :

 

  1. Quelles que soient nos responsabilités et nos engagements professionnels, il y a toujours moyen de se libérer du temps si on s’y prend bien.

 

  1. Le temps est une ressource précieuse ! Et bien qu’il soit limité, on peut vraiment le tourner en notre faveur si on développe le bon état d’esprit.

 

  1. Pour gagner du temps, on doit se protéger des mangeurs de temps (réseaux sociaux, emails, médias, télévision, jeux, etc.).

 

  1. Pour cela, on doit reprendre le contrôle de notre monde intérieur afin de mieux doser et sélectionner ce dans quoi l’on choisit de mettre notre énergie.

 

  1. Mais avant tout, c’est vraiment une question de priorité ! Quand on sait ce qui compte vraiment pour soi, il est beaucoup plus facile de gérer son temps.

 

  1. On devrait trouver le bon équilibre et le bon dosage dans tout ce que l’on fait. Même dans les bonnes choses. En effet, une priorité ne devrait pas empiéter sur une autre priorité. Alors l’idéal, c’est de dédier un peu de temps à chacune de nos priorités.

 

  1. Pour gagner du temps, on doit devenir un paresseux intelligent (un As de l’optimisation). Ce que je veux dire, c’est qu’on devrait toujours réfléchir à comment accomplir du mieux possible, en faisant le moins possible.

 

 

Et maintenant ?

 

Voilà, c’est déjà la fin de cet article. J’espère qu’il vous aidera à mieux utiliser votre temps et votre énergie. Comme vous l’avez vu, avec le bon état d’esprit, on peut aborder la vie avec beaucoup plus de légèreté et de sérénité.

 

En tout cas, je vous invite à me laisser votre commentaire car je suis vraiment curieux d’avoir votre retour sur le sujet et je me ferai un immense plaisir de vous lire et de répondre 😉

De plus, écrire un article me prend beaucoup de temps. Alors s’il vous a plu, pensez à faire un petit geste :

 

Partagez l’article.

Ou cliquez sur j’aime.

 

Une simple petite action de votre part pourra aider à améliorer la visibilité de l’article sur Google et d’autres personnes pourront le découvrir.

 

Passez une belle journée.

Nils

 

 

  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
    19
    Partages
  • 19
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *